Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

La quantique, une nouveauté qui va révolutionner le secteur de l’informatique

informatique quantique sur pratique utile

En juillet dernier, le Boston Consulting Group (BCG) a publié un rapport entièrement consacré à l’informatique quantique et à ses retombées économiques sur les industriels et les investisseurs de divers secteurs, pour les prochaines années. En effet, jusqu’à présent ce domaine n’intéressait qu’une petite poignée de chercheurs mais à présent c’est la préoccupation de tous. Depuis 2018, c’est la course à l’investissement et notamment dans le développement du hardware quantique. En 2020, les investissements ont triplé et étaient de l’ordre de 679 millions de dollars et cette année, ils pourraient atteindre les 800 millions.

Toujours selon le BCG, auteurs du rapport "Que se passe-t-il lorsque ‘si’ devient ‘quand’ ?", dans une dizaine d’année, le calcul quantique devrait générer annuellement entre 5 et 10 milliards de dollars pour atteindre, dans les 15 à 30 ans à venir, un revenu annuel estimé entre 450 et 850 milliards de dollars. Des chiffres qui font rêver pour une technologie encore dans l’ombre il y a à peine 3 ans. Mais que connaissez-vous de l’informatique quantique ? Comment peut-elle servir des industries comme la santé, le transport, l’Internet… ? Et peut-on se former à cette nouvelle technologie ?

Qu’est-ce que l’informatique quantique ?

C’est une notion assez complexe pour les non professionnels mais que nous allons tenter d’expliquer le plus simplement possible pour que tout monde comprenne ou au moins ait une idée de ce qu’est cette technologie qui est pressentie pour révolutionner le monde. Vous avez donc un ordinateur dont la fonction de base est de traiter une information sous forme de code binaire et de la transformer en son ou en image. Mais contrairement à ce que l’on pense les ordinateurs ont des limites et ne peuvent résoudre tous les problèmes. Même avec plus de mémoire et un processeur ultra puissant, les appareils classiques finissent par être dépassés par certains problèmes trop complexes.

D’où le développement vers les années 80, des premières théories de l’informatique quantique qui permettent aux ordinateurs de penser différemment en utilisant des propriétés de physique quantique. Au lieu d’utiliser des bits (soit les valeurs 0 et 1) comme dans les machines classiques, celles équipées de quantique fonctionnent avec des qbit (bits quantiques) qui prennent non seulement les 0 et les 1 mais aussi toutes les superpositions possibles de ces deux codes. Résultat : les calculs même les plus complexes deviennent faciles et rapides.

Une nouvelle technologie au service des industriels

Face au développement et à l’accélération de la technologie quantique, beaucoup d’industriels se mettent à la page et tentent de rentrer dans la course pour profiter de la puissance de calcul que proposent les ordinateurs quantiques. Parmi les premiers à avoir fait appel au pionnier canadien D-Wave, nous avons Lockheed Martin, une entreprise de défense et de sécurité américaine. Viennent ensuite d’autres comme des acteurs du secteur de l’automobile. Alan Baratz, le PDG de D-Wave affirme qu’ "Après avoir utilisé notre machine pour tester l’optimisation de ses véhicules [ses 10 000 taxis qui circulent à Pékin, Volkswagen cherche maintenant à optimiser la programmation de la peinture de ses véhicules". Les résultats sont au rendez-vous, assure-t-il : "Le constructeur est parvenu à réduire de 80 % ses déchets et envisage une mise en production".

Mais ils ne sont pas les seuls, en France EDF, Total et Airbus sont également de la partie. Total veut tester son propre algorithme pour atteindre un objectif zéro émission carbone d’ici 2050 et développer l’usage du MOF-5, un matériau nanoporeux qui servirait de filtre pour capturer le CO2. Du côté d’EDF, le responsable de la R&D, Stéphane Tanguy s’entoure des meilleurs pour acquérir une bonne expertise interne et mener des expériences sur la sureté des centrales nucléaires, la gestion de l’énergie, l’optimisation de la recharge intelligente de véhicules électrique…Pour l’avionneur Airbus, la quantique est une priorité depuis 2017. Il lance en 2019 l’Airbus quantum challenge, un concours autour de cinq défis techniques de l’aéronautique.

A LIRE : Les meilleurs logiciels de retouches photos

Une formation en alternance pour maitriser la quantique

Vous avez un bac + 4 en physique, mathématique ou développement informatique et vous avez envie de vous mettre à l’informatique quantique pour être parmi les premiers à maitriser cette technologie de pointe ! L’école supérieure de numérique industrielle du groupe Aforp lance à la rentrée prochaine une formation certifiante. Dispensée en alternance, cette formation de niveau 7 se tiendra à Issy-les –Moulineaux. Elle se fera en alternance et durera 100 jours étalés sur toute l’année prochaine pour tous les salariés en poste ou en prise de poste mais également aux contrats de professionnalisation.

Elle s’organisera dans le cadre du plan quantique présenté en janvier 2021 par le Président de la République qui a déclaré devoir porter haut "l’excellence de la recherche française et faire du pays un acteur incontournable de la technologie quantique" en formant une "nouvelle génération d’ingénieurs informatiques, développeurs et spécialistes du quantique pour répondre aux futurs besoins du secteur".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article