Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

La belle saison arrive…Tout savoir sur les allergies printanières

Les allergies du printemps

Le printemps n’est censé arriver que dans quelques semaines mais en France et dans beaucoup d’autres pays, ses prémices sont déjà bien visibles : des températures douces, un beau soleil, des bourgeons qui s’apprêtent à éclore et des arbres en fleurs. Cette année, le printemps est en avance pour le bonheur de tous, ou plutôt presque tous, car pour les personnes qui souffrent d’allergies saisonnières, le printemps et l’été sont un véritable cauchemar.

Contrairement à ce que l’on pense, ce fléau des temps moderne est en constante augmentation ces dernières années. Il touche plus d’un quart de la population française dont une grande partie sont des enfants. Mais qu’est ce exactement cette maladie ? Comment se manifeste-t-elle ? Comment prévenir ses symptômes ? Et quels sont les remèdes pour la combattre ?

Qu’est-ce que l’allergie pollinique ?

L’allergie au pollen appelée aussi allergie pollinique ou rhume des foins fait partie de la longue liste des allergies respiratoires. Elle se manifeste par une inflammation des muqueuses nasales (la rhinite), une inflammation de la conjonctive de l’œil (la conjonctivite) ou encore par une inflammation des voies respiratoires (l’asthme). Les symptômes diffèrent, d’une personne à une autre, selon le degré de l’allergie mais en règle générale, se sera des éternuements répétés, un écoulement ou une congestion nasale, une toux persistante, des yeux larmoyants, des démangeaisons du palais, du nez et des oreilles, des maux de tête et de la fatigue et dans des cas bien plus rares des urticaires, des œdèmes ou de l’asthme.

L’allergie au pollen se déclenche, suite à une inspiration ou un contact direct avec du pollen. C’est une réaction du système immunitaire qui se met à se défendre contre les protéines à l’origine inoffensives des pollens en secrétant de l’histamine et entrainant une inflammation. Plusieurs plantes peuvent être à l’origine de cette réaction : les noisetiers, les chênes, les frênes, les bouleaux, les dactyles aggloméré, les raygrass anglais, les ambroisies, les plantains, les armoises…

En ces temps de pandémie de Covid-19, certains d’entre nous et surtout les allergiques s’inquiètent d’une éventuelle confusion entre les deux maladies. Mais sachez que certains symptômes ne peuvent en aucun cas être communs aux deux maux. Les démangeaisons du nez, des yeux et de la bouche et les yeux rouges et larmoyants sont spécifiques au rhume des foins. Quant à la fièvre et aux douleurs musculaires, elles sont propres au Coronavirus SARS-Cov-2 et ne se manifestent pas dans le cas d’une allergie au pollen. En cas de doute, il est bien sûr recommandé de consulter un médecin.

A LIRE : Comment prendre soin de sa peau quand il fait froid ?

Les gestes du quotidien pour réduire les troubles liés au rhume des foins ?

Il y a les remèdes naturels qui profitent des effets anti inflammatoires de certaines plantes pour atténuer ou encore soigner l’allergie pollinique. Parmi ses plantes, l’ortie qui peut être consommée en tisane, l’huile essentielle d’Eucalyptus radiata, le romarin, la feuille de grand plantain, la scutellaire et les œufs de caille utilisés dans la médecine chinoise, le bourgeon de cassis qui bloque la libération d’histamine, les fleurs de Bach, l’huile essentielle d’estragon…

Mais le combat contre cette maladie, durant la période pollinique, est au quotidien et sans répit. Quelques gestes essentiels à retenir : éviter de trop aérer surtout les jours de vent, passer l’aspirateur régulièrement, laver souvent les tapis et les sols, installer un filtre anti-pollen dans la voiture et dans les chambres à coucher, éviter de sécher son linge à l’extérieur, se rincer le nez deux fois par jour avec un spray d’eau de mer ou du sérum physiologique, ne pas sortir quand il y a beaucoup de vent, porter des lunettes et un masque anti-pollen, se doucher le soir pour éliminer le pollen qui aurait pu se poser sur votre peau ou vos cheveux…Et surtout éviter le jardinage.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article