Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

L’indice de réparabilité : une nouvelle mesure écolo pour gaspiller moins et protéger l’environnement

Une grande nouveauté, cette année, en France, dans le secteur des appareils électroniques et électriques. Depuis le 1e janvier, la loi anti-gaspillage, promulguée début 2020, a rendu obligatoire l’indice de réparabilité sur cinq catégories de produits. Son objectif, lutter contre le gaspillage et inciter les consommateurs à faire réparer leurs appareils au lieu de les jeter.

Au moment où les débats, sur l’empreinte écologique de nos appareils numériques, font rages partout dans le monde, cet indice de réparation est vraiment le bienvenu. Selon les prévisions, il contribuera à faire passer la proportion des appareils électriques et électroniques en panne réparés à 60% dans les cinq ans à venir, contre 40% aujourd’hui. Ce qui aura un effet considérable sur les émissions de gaz à effet de serre et, à terme, sur la préservation de notre planète. Qu’est ce exactement cet indice de réparabilité ? Sur quels produits doit-il être appliqué ? Comment est-il calculé ? Pratique & Utile fait un petit tour d’horizon sur le sujet pour vous aider à bien comprendre.

Qu’est-ce que ce nouvel outil anti-gaspillage ?

L’indice de réparabilité est une petite étiquette que les productions doivent, désormais, obligatoirement, placer sur certains de leurs nouveaux produits. Elle indique le degré de réparabilité de ce dernier grâce à un code couleurs allant du rouge vif au vert foncé et à une note pouvant aussi variée entre 1 et 10. A 1, l’appareil sera irréparable et à 9 il sera considéré comme très facilement réparable.

Mais quels sont les appareils électriques et électroniques concernés par cette nouvelle étiquette ? Il y en a 5 classés par famille : les Smartphones, les ordinateurs portables, les téléviseurs, les lave-linge et les tondeuses à gazon. Qu’ils soient vendus dans des boutiques physiques ou en ligne sur internet, ces articles doivent, impérativement, affichés l’indice de réparabilité. Il est même prévu, pour une visibilité maximum, que sa police de caractère soit au moins de la même taille que les chiffres de prix et dépassé le délai de tolérance, d’un an, tout manquement à cette directive sera sanctionné par une amende pouvant aller de 3000 à 15000 Euros. Certaines grandes enseignes se préparent déjà est accélèrent l’installation de coins réparations dans leurs magasins.

Déterminer l’indice de réparabilité de votre Smartphone

L’indice de réparabilité est basé sur cinq grands critères, calculés par les constructeurs eux-mêmes et comptant chacun pour 20% de la note finale de l’appareil. Pour obtenir une bonne note, les productions de TV, PC portable, téléphones mobiles, tondeuses et lave-linge, devront, tout d’abord, mettre à la disposition de leurs clients une notice riche avec un maximum d’instructions, des schémas explicatifs de démontage, des vues éclatées des câblages…Ils devront aussi faciliter l’étape de démontage. Plus leurs appareils seront difficiles à démonter (nombre d’étapes interminable, outillage spécifiques, composants non amovibles…) plus leurs notes va chuter.

Deux autres points importants dans le calcul de la note, la disponibilité des pièces de rechange et bien sûr leur prix. Pour être bien noté, le cout de la réparation du produit doit se rapprocher le plus de 0% du prix d’achat, sans bien sûr, dépasser les 30%. L’achat des pièces détachées, quant à lui, doit pouvoir se faire partout et par tous (professionnels, petits réparateurs et particuliers).

D’autres critères moins importants sont pris en compte pour certaines familles d’appareils. Pour plus de détails, vous pouvez consulter les décrets et les arrêtés publiés au journal officiel du 31 décembre 2020 sur le site du Ministère de la Transition Ecologique ecologie.gouv.fr

Qu’est-ce que ce nouvel outil anti-gaspillage ?

Parmi les appareils concernés par cette mesure anti-gaspillage, les téléphones mobiles sont ceux qui sont vendus en plus grand nombre. Il est donc important pour nous en tant que consommateur de bien comprendre comment ils sont notés pour pouvoir, ensuite, faire le meilleur achat pour notre portefeuille mais aussi pour l’environnement. Un petit résumé de la matrice présentée par le gouvernement.

Côté informations, si le schéma de démontage d’un Smartphone est fourni aux réparateurs durant 7 ans ou plus, il gagnera 7 points. Si les codes d’erreur ne sont donnés aux consommateurs que les trois premières années, il héritera d’un beau zéro. Idem si le constructeur ne donne pas accès, assez longtemps, aux conseils d’utilisation et d’entretien de l’appareil.

En ce qui concerne le démontage du Smartphone, c’est la facilité de remplacement de la batterie, de l’écran et des capteurs photo dorsal et frontal mais aussi les outils utilisés qui sont notés. Un démontage en moins de 5 étapes se verra attribuer la note de 3 par contre un démontage de plus de 16 étapes ou pire une batterie soudée se verra donner un zéro pointé. Quatre points seront octroyés pour les démontages nécessitant des outils communs ou sans outils du tout. Le Smartphone pourra voir sa note grimper si les connecteurs, la carte mère, les boutons, le micro et certains autres composants sont amovibles et réutilisables.

A LIRE : Smartphone reconditionné, des téléphones haut gamme à petits prix !

Pour la disponibilité des pièces de rechange et leurs prix, la note dépendra de l’engagement de leur producteur à les rendre disponibles pour les consommateurs, les réparateurs et les distributeurs aux meilleurs prix. Plus la durée est logue, plus la note sera bonne. Plus le cout d’achat est élevé moins de points seront attribués. Pour les téléphones mobiles, ils entrent, également, dans la notation finale les possibilités de mise à jour et de réinitialisation de l’appareil et l’assistance à distance gratuite.

Conclusion, plus le fabricant facilite l’entretien et la réparation de ses Smartphones, plus l’indice de réparation est bon, et inversement, plus les pièces de rechanges sont difficiles à remplacer et chères, plus l’indice de réparabilité sera bas et donc pénalisant pour votre mobile.

Pour les iPhones, par exemple, cet indice a été difficile à déterminer car tout le monde le sait les Smartphones de la marque à la pomme ne sont pas conçus pour être réparés. Leurs notes varient donc entre 4,5/10 pour l’iPhone XR et 6,7/10 pour l’iPhone 7. Chez Samsung, par contre, les notes sont meilleures. Le S21 Ultra se voit attribuer la note de 8,2/10.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article