Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

Vaccin contre le Covid-19 : la 3e dose nécessaire pour garder un pass sanitaire valide

Pass sanitaire, 3 eme dose du vaccin covid 19 obligatoire

Fini, plus d’interrogations et de doutes, nous sommes enfin fixés sur l’administration de la troisième injection du vaccin contre le Coronavirus. Le Président de la République, Emmanuel Macro s’est exprimé hier lors d’une allocution télévisée, déclarant qu’à partir du 15 décembre prochain, toutes les personnes de plus de 65 ans devront justifier d’un rappel vaccinal pour prolonger la validité de leur pass sanitaire. En clair, sans ce rappel, votre pass ne sera plus à jour et ne vous permettra plus d’accéder à certains lieux publics comme les restaurants, les cafés, les bars, les salles de spectacles, les cinémas mais aussi les gares et les aéroports.

Une telle décision pour booster la campagne de vaccination et encourager les personnes âgées et fragiles à se protéger contre cette maladie en stimulant leur système immunitaire qui sera alors prêt à combattre même les formes les plus graves du virus. En effet, des études récentes ont démontré que le vaccin avait une durée d’efficacité évaluée à environ 6 mois. Au-delà, l’immunité diminue et les risques de se retrouver en soins intensifs si on tombe malade augmentent considérablement. D’où la nécessité pour les plus vulnérables de faire leur 3e dose rapidement. Ainsi, selon le site Doctolib, 97700 rendez-vous ont été enregistrées la veille de la prise de parole du Président. Une prise de conscience ou l’anticipation d’un conditionnement de ce rappel à la validité du pass sanitaire !

Pour qui ce rappel est-il obligatoire ?

Rappelons qu’une dose supplémentaire du vaccin contre le Covid-19 permet une relance de l’immunité pour garantir une meilleure protection contre la maladie. Elle est donc recommandée par le ministère de la santé et de la solidarité pour toutes les personnes fortement exposées à savoir, les personnes de plus de 65 ans, les professionnels de santé, les salariés du secteur de la santé, du secteur médico-social et de celui du transport sanitaire, les aides à domicile intervenant auprès de cas vulnérables, les pompiers, les résidents des unités de soins longue durée, les personnes ayant dans leur entourage des immunodéprimés, celles qui présentent des risques importants de formes graves de la maladie, celles atteintes de comorbidité et celles bien sûr qui sont immunodéprimées.

Pour les autres comme les personnes atteintes de comorbidités, l’Elysée a assuré qu’elles ne perdraient pas leur pass sanitaire mais que le rappel du vaccin pour compléter leur schéma vaccinal était toutefois fortement recommandé. Par contre, pour les personnes âgées entre 50 et 60 ans, la continuité de la validité de leur pass sera bientôt conditionnée par l’administration de la troisième dose. Pour eux, une campagne est programmée début décembre mais la date butoir n’a, cependant, pas encore été fixée.

Où peut-on se faire vacciner ?

Pour faire sa 3e injection du vaccin contre le Coronavirus, il est bien sûr nécessaire de prendre un rendez-vous avant et ce n’est pas le choix des lieux de vaccination qui manque ! Vous pouvez prendre RDV chez votre médecin traitant, chez votre médecin du travail, dans une pharmacie, dans un centre de vaccination, dans un hôpital, chez son chirurgien-dentiste, dans un laboratoire médical ou encore dans un cabinet d’infirmier ou de sage-femme. Vous pouvez également faire appel à ces mêmes professionnels pour faire ça chez vous. En effet, certains médecins, infirmiers…peuvent se déplacer à votre domicile pour vous administrer votre dose.

Par contre, pour les personnes résidentes dans un établissement spécialisé pour personnes âgées, le rappel se fera sur place. Ils n’auront pas à se déplacer. Pour plus d’informations sur les lieux de vaccination ou prendre un rendez-vous, nous vous invitons à aller, dès maintenant, sur le site www.sante.fr

Quel vaccin recommandé pour la troisième dose ?

Selon l’avis publié le 8 novembre dernier par la Haute Autorité de Santé (HAS), quel que soit le vaccin injecté la première fois, la dose de rappel doit se faire par un vaccin à ARN messager et donc soit celui de Pfizer soit celui de Moderna (précédemment contesté). Il recommande, cependant, l’utilisation de ces vaccins selon l’âge des personnes devant se faire administrer le rappel.

Pour les moins de 30 ans, ce sera exclusivement celui de Pfizer en raison d'un risque moins accru de myocardite par rapport au Moderna. Ce que confirme la HAS dans son communiqué en déclarant que "Dans la population de moins de 30 ans, le risque de myocardite apparaît environ 5 fois moindre pour le vaccin Comirnaty® de Pfizer comparativement au vaccin Spikevax® de Moderna (100 µg) chez les 12-29 ans". Par contre, pour les personnes de plus de 30 ans, le vaccin de Pfizer-BioNTech est disponible pour tous. La HAS recommande, toutefois, le Spikevax® dont l’efficacité vaccinale est légèrement meilleure.

Pour le dosage, les deux remèdes sont basés sur la technologie de l'ARN messager, c’est leur dosage qui diffère. Celui de Pfizer est à 30 µg de tozinameran (ARNm) dans 0,3 ml de solution saline (0,1 mg/ml) et celui de Moderna à 100 µg d'ARNm dans 0,5 ml de solution saline (0,2 mg/ml). Ce dernier est donc deux fois plus concentré.

A LIRE : Coronavirus : Comment utiliser correctement son gel hydro-alcoolique ?

Qu’en est-il du pass Sanitaire après la troisième injection ?

Ce document qui atteste du schéma vaccinal complet d’une personne ne change pas. Une dose supplémentaire ne le rend donc pas obsolète. Il sera juste nécessaire de créer un nouveau QR Code pour la 3eme dose qui viendra se joindre à l’ancien. Ils seront alors tous deux stockés dans l’application TousAntiCovid ou sur votre version papier du pass.

En allant dans un café, un restaurant, une salle de spectacle ou dans n’importe quels autres lieux publics nécessitant le pass sanitaire, vous n’aurez qu’à présent le QR Code de la seconde dose ou celui de la dose de rappel (la 3e).

Sachez que, selon le bulletin hebdomadaire de Santé publique France, près de 20% des personnes de plus de 65 ans ont fait leur rappel et ce au 2 novembre 2021. La couverture vaccinale est donc de à peine 4,7% dont une grande partie sont les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes et ceux des unités de soins de longue durée. Le chemin est encore long !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article