Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

Comment avoir son permis de conduire du premier coup ?

Reussir son permis de conduire

Passer son permis de conduire est pour la plupart des jeunes une épreuve stressante et qu’ils redoutent beaucoup. En effet, plus d’un million de personne passent cet examen, chaque année en France mais seulement 58% réussissent à l’avoir. Un taux de réussite très faible lorsque l’on sait que celui du baccalauréat dépasse les 88%. L’examen du permis B est donc considéré comme le premier en terme de nombre de candidats mais aussi l’un des plus difficiles. Une grande partie des jeunes ne le passent donc pas par peur d’échouer.

Mais ce n’est pas la seule raison, 48 % des jeunes de 18 à 24 ans, ne veulent même pas tenter l’aventure pour des raisons budgétaires. Logique puisque le coût moyen du forfait d’apprentissage dans une auto-école tourne autour des 700 Euros et que pour réussir l’examen, il faut compter un minimum de 1 000 Euros. Difficile et presque inaccessible, de moins en moins de jeunes possèdent un permis de conduire surtout pour ceux qui habitent en ville qui ne voient même pas l’intérêt de tant d’efforts et de dépenses, du moins à court terme. Alors quelles sont les choses à faire et à ne pas faire pour réussir son examen de permis de conduire du premier coup ?

Bien se préparer avant l’examen

Tout d’abord, il faut bien choisir son auto-école avec un bon moniteur et une formation théorique et de conduite rapide et efficace. Si vous pouvez choisir, allez plutôt en province, le taux de réussite y est bien plus élevé qu’en région parisienne. Vous aurez alors plus de chance d’avoir votre permis. Vous pouvez également aller à l’étranger pour passer votre permis de conduire, certains pays proposent des forfaits moins couteux et plus avantageux en terme de délais par rapport à ceux disponibles en France. Pour gagner encore plus de temps et avoir votre examen rapidement, prenez les cours de code et de conduite en même temps.

Vous devez également connaitre le code de la route par cœur en révisant la base juste avant l’examen. Le nombre d’heures de conduite sont aussi très importants pour une bonne maitrise du véhicule. La conduite accompagnée est donc la meilleure option pour augmenter ses chances d’obtenir le permis plus facilement et dans des délais plus courts. Nous vous conseillons aussi, quelques jours avant l’examen, de faire un repérage des lieux, une sorte d’examen blanc, en allant conduire dans la zone où vous allez passer votre épreuve. Cela vous permettra de vous mettre en conditions pour une réussite assurée.

Suivre le déroulement étape par étape de l’épreuve pratique du permis

Le jour de l’examen, vous n’aurez pas trop le temps de réfléchir, l’épreuve dure une trentaine de minutes avec une phase de démarrage et donc de vérification du véhicule et de l’installation à bords (démarrage, ceinture de sécurité, réglage du siège et des rétroviseurs…), une autre de circulation en conditions réelles donc sur la route où vous devez porter une attention toute particulière aux panneaux de signalisation, au code la route et au respect de la vitesse. Vient ensuite la phase à l’arrêt dans laquelle l’examinateur vous posera des questions sur les vérifications à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, ainsi que sur la sécurité routière et les premiers secours. Et enfin la dernier phase, celle des manœuvres qui vous permettra de montrer votre capacité à réaliser, sans risques, les manœuvres demandées par l’examinateur.

Après l’examen, vous pourrez attendre vos résultats qui seront envoyés par courrier postal ou les consulter en ligne, dans les 48 heures suivants l’examen, sur le site de la sécurité routière. Vous y trouverez le détail de vos points, les erreurs éliminatoires que vous avez commises et des indications sur vos chances d’obtenir ou pas le permis. Si vous avez réussi à l’examen, un Certificat d’Examen du Permis de Conduire (CEPC) avec la mention "favorable" vous sera alors délivré pour rouler pendant 4 mois en attendant la réception de votre permis de conduire.

Si par contre, vous avez échoué, vous recevrez toute de même un courrier vous notifiant la raison de cet échec. Vous aurez bien sûr la possibilité de retenter votre chance dans une auto-école classique comme la première fois ou encore en candidat libre pour vous éviter de repayer des frais pour de nouvelles leçons.

A LIRE : Site de rencontres en ligne : Comment ça marche ?

Éviter absolument toute erreur éliminatoire

Une faute éliminatoire est une infraction grave ou une mise en danger d’autrui ou de vous-même qui vous fait dans certains cas échouer à l’épreuve de conduite du permis. Elle peut être commise lors du démarrage si, par exemple, vous reculer au moment de faire un démarrage en côte ou que vous caler à plusieurs reprises gênant la circulation ; lors de l’arrêt si vous gênez les autres usagers ou que vous ne vous arrêtez pas à temps au risque de percuter un autre véhicule ; ou encore lors de manœuvres entrainant une collision ou un coup violent contre le trottoir.

Mais les fautes éliminatoires les plus fréquentes se font en circulant. Vous pouvez, en effet, franchir une ligne blanche continue, ne pas vous arrêter au STOP ou au feu tricolore, changer de voie subitement sans vérifier les éventuels dangers, rouler à contre-sens, ne pas respecter les priorités et les limitations de vitesse, heurter un trottoir en prenant un virage trop serré, dévier de sa trajectoire, doubler un véhicule déjà en dépassement ou encore ne pas laisser assez d’espace entre votre véhicule et celui que vous dépassez surtout lorsqu’il s’agit d’une moto ou d’un vélo.

Répondre aux critères d’évaluation des examinateurs

Le jour de l’examen, vous devez arriver détendu, calme et bien concentré. Les examinateurs vous jugeront sur ce que vous avez appris pendant votre formation au permis de conduire à savoir le respect du code de la route, vos connaissances du véhicule et vos capacités à détecter les problèmes et gérer les imprévus au cours du trajet, la maitrise de votre voiture, votre capacité à assurer votre sécurité et celles des autres usagers, vos connaissances des notions de base de premiers secours et aussi votre capacité à conduire calmement en respectant votre environnement ainsi que les autres usagers de la route.

Tous ces critères sont alors résumés dans une grille d’évaluation qui permettra à l’examinateur de vous noter sur un barème de 31 points. Pour réussir votre épreuve, il vous faudra non seulement obtenir au moins 20 points à cette grille mais également ne commettre aucune erreur éliminatoire grave.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article