Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

La cigarette électronique en bref

Cigarette electronique, historique en France

Au jour d’aujourd’hui, l’e-cigarette est pour certain la seule alternative à la cigarette. Sans elle, arrêter de fumer leur est impossible. C’est donc le moyen de sevrage tabagique par excellence surtout chez les jeunes. Selon le baromètre santé 2017, plus de 700 000 Français déclarent que c’est grâce à la cigarette électronique qu’ils ont arrêté de fumer. Mais qu’est ce exactement de produit ? Comment fonctionne-t-il ? Et la vrai question : est-il moins nocif que notre bonne vieille cigarette ? Nous allons bien sur tenter de répondre à toutes ces questions mais avant un peu d’histoire.

Les origines de la E-cigarette

C’est vers les années 60 que la première version de l’e-cigarette fut breveter aux États-Unis. Son inventeur, Herbert A.Gilbert, propose de remplacer le tabac brulé et le papier par de l’air chaud, humide et aromatisé. Mais malheureusement ça ne marche pas, aucune entreprise ne veut prendre le risque de la commercialiser. Après ça, d’autres ont tenté la même expérience mais en vain. Tous mettent la faute sur l’industrie du tabac qui de peur de voir son business s’écrouler use de son influence pour empêcher le développement de ce produit.

Mais la cigarette électronique finie, quand même, par voir le jour quelques années plus tard en Chine. Un homme du nom de Hon Lik la créa, la développa et réussi enfin à la commercialiser à grande échelle. Après beaucoup de difficultés, il conquit l’Europe et les Amériques et vend, en 2013, son brevet à l’Imperial Tobacco, société spécialisée dans le tabac.

En France, la cigarette électronique arrive en 2011. Elle connait un véritable succès qui s’explique entre autres par l’augmentation constante du prix et des taxes sur le tabac et l’interdiction de fumer dans les lieux publiques. Un succès qui baisse entre 2014 et 2016 pour reprendre ensuite de plus belle avec une hausse de plus de 17% en 2017 et de plus de 21% en 2018. Et le succès continu...On compte, en France, 3 millions de personnes qui ont arrêtées le tabac ou on réduit leur consommation grâce au vapotage.

Les origines de la E-cigarette

On vous répondra : un peu comme une cigarette classique mais en plus compliqué et sans fumée. Le fumeur ou plus exactement le vapoteur tire sur l’embout buccal de la vapoteuse. L’inspiration est détectée par le capteur du microprocesseur qui va à son tour activé la batterie. La résistance chauffe ensuite, le liquide contenu dans le réservoir et le transforme en cette délicieuse vapeur que l’on inhale.

Il existe plusieurs modèles de vaporettes avec des designs, des tailles, des formes, des capacités et des contenus différents. Il est donc important de bien choisir sa cigarette électronique et de savoir comment l’utiliser avant de se lancer dans une aventure qui promet d’être dure mais bénéfique. Alors que vous vouliez arrêter de fumer ou juste diminuer votre consommation de cigarettes, les professionnels recommandent de prendre son temps et de tester plusieurs vapoteuses avant de vous décider.

Trois choses essentielles à savoir. La première est qu’il faut toujours avoir du E-liquide et un ou deux cartomiseurs de secours. La seconde est de bien choisir votre e-liquide. En plus de la nicotine, il contient du glycérol et un arome. C’est ce dernier qui déterminera si vous allez apprécier le vapotage ou non. Il vous faudra donc faire bien attention à votre choix tout en évitant des arômes type cannelle, menthol…qui a la longue peuvent être dangereux. Le dernier point et pas le moindre est la batterie. Elle est bien sur rechargeable et pour quelle soient efficace surtout pour les grands fumeurs, elle doit être d’une bonne capacité non seulement pour bien chauffer la résistance et dégager un maximum de vapeur mais aussi pour vous éviter des problèmes de recharge au cours de la journée.

A LIRE : Apple ne fournit pas de chargeur avec sa nouvelle série iPhone 12

Tabac ou vaporette ?

Pour préserver sa santé le choix est évidant, ce sera la vaporette. Malgré le peu de recul que l’on a avec ce produit et les études très controversées, le rapport bénéfice/risque de l’e-cigarette est meilleur que celui de la cigarette traditionnelle. Faisons un petit comparatif rapide.

Tout d’abord, le taux de nicotine. Dans le tabac, il est imposé par le producteur. Il varie entre 0.5 et 1 mg par cigarette, en fonction de la marque que vous achetez. Dans la vapoteuse, c’est vous qui décidé du taux de nicotine que vous voulez inhaler. En effet, l’e-liquide vous propose différents taux allant de 0 à 19.6 ml. Ce qui est un très très gros avantage en faveur de la cigarette électronique. Elle permet non seulement de choisir son taux de nicotine et de le baisser petit à petit pour enfin arrêter complément mais aussi d’avoir une même quantité de nicotine à chaque bouffés. Ce qui est impossible avec le tabac.

Mais ce n’est pas tout. En plus de la nicotine, le tabac contient des milliers de composants chimiques dont une bonne partie est cancérigène comme le formol, les nitrosamines, le goudron, le monoxyde de carbone…bien présents dans les cigarettes classiques mais très peu voir pas du tout dans la cigarette électronique. Quant au propylène glycol pointé du doigt par certains spécialistes, il est réputé comme non dangereux.

Selon l’Agence de santé publique anglaise vapoter est à 95% moins nocive que fumer. C’est donc le meilleur moyen de diminuer ou encore mieux d’arrêter la cigarette.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article