Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

Comment les moustiques choisissent leurs victimes ?

Tout savoir sur les moustiques

La saison chaude est enfin là, les terrasses des cafés et des restaurants ont rouvert et nous pouvons enfin profiter des diners dehors, des balades et autres activités en plein air. Mais nous ne sommes pas les seuls à attendre les beaux jours pour sortir, les insectes d’été sont pratiquement tous au rendez-vous et prolifèrent dans nos jardins, nos maisons, dans les parcs... Certains sont, juste, embêtant comme les mouches mais d’autres, tels que les guêpes, les abeilles, les frelons et les moustiques, peuvent être nuisibles et même provoquer, par leur piqure, de graves effets secondaires et notamment des allergies, chez certaines personnes.

Alors pour se protéger de ces petits insectes redoutables et plus particulièrement des moustiques qui empoisonnent nos nuits, nos diners et nos moments de détente dans le jardin et parfois même à l’intérieur de la maison, il est conseillé de bien les connaitre, de savoir où ils vivent, quel environnement est favorable à leur prolifération, pourquoi piquent ils certaines personnes et pas d’autres… ? Et bien sûr comment éviter de se faire piquer et trouver les meilleures solutions pour s’en débarrasser ?

Qui sont ces petits insectes et dans quel environnement vivent-ils ?

Le moustique est un insecte volant avec de longues pattes et des ailes écaillées. Aussi appelé culicidae, il se nourrit principalement de nectar de fleur. Seule la femelle pique quand elle a besoin d’ingérer du sang pour concevoir ses œufs, à raison de 200 à 300 tous les trois jours. Les mâles eux ne piquent donc pas. Contrairement à ce que l’on pense toutes les variétés de moustiques ne piquent pas. En France, par exemple, sur les 70 espèces qui existent seule une dizaine pique. Alors, ne soyez pas effrayé quand nous vous annonçons qu’il y a plus de 3000 sortes de moustiques dans le monde. Tous ne sont pas des suceurs de sang. Par contre ceux qui le sont peuvent transmettre des microbes qui provoquent des maladies comme le paludisme, la filariose, la dengue, le chikungunya, la fièvre jaune, le virus du Nil occidental, des fièvres hémorragiques, l'encéphalite japonaise, le virus Zika ou encore la malaria et la dengue. Ces petits insectes d’apparence inoffensive seraient l’animal le plus meurtrier au monde avec prêt de 800 000 décès par an.

Mais où vivent ces insectes ? Nous trouvons des moustiques partout sur le globe à l’exception de l’Antarctique. Ils s’installent, dans la majorité des cas, à proximité des étangs, des marais, ou de n’importe quelles étendues d’eau, petites ou grandes, permanentes ou temporaires, sauf dans les eaux courantes qu’ils fuient. Ils sont donc souvent plus nombreux dans les zones tropicales mais vivent tout de même dans les villes où ils trouvent logis dans de vieux pneus, des citernes, les bidons de récupération des eaux de pluie, des fosses septiques à l’abandon, des vides sanitaires…bref dans tout endroit pouvant contenir de l’eau même en petite quantité.

Sachez, quand même, que la plupart des espèces de moustiques sont nocturnes. La journée, ils se cachent du soleil et de la chaleur pour ne sortir qu’à la tombée de la nuit. Il existe, cependant, certains qui sont plus actifs de jour que de nuit. C’est le cas des moustiques tigres, très répandus, dans les zones urbaines, ces dernières années et malheureusement plus discrets et plus agressifs que les autres espèces.

Pourquoi certaines personnes se font piquer plus que d’autres ?

Vous avez certainement remarqué que les moustiques ne piquaient pas tout le monde. Certaines personnes le sont systématiquement et d’autres très rarement. Plusieurs théories tentent d’expliquer ce phénomène et converges toutes vers la différence de phéromones d’un individu à un autre. En effet, chaque personne a sa propre odeur corporelle selon son parfum, son alimentation ainsi que sa transpiration et les bactéries qui s’y nichent. Selon les chercheurs, ces dernières attireraient l’appétit sanguinaire des femelles moustiques. C’est aussi le cas des femmes enceintes très appréciées par ces insectes pour l’hormone particulière qu’elles produisent.

D’autres théories prétendent que ces insectes piqueraient plus les personnes qui produisent beaucoup d’acide urique, lactique et d’acide gras butyrique, celles dont la peau laisse passer une forte concentration de cholestérol ou de dioxyde de carbone, celles qui consomment de grandes quantités de sucre, les personnes obèses, celles qui mangent beaucoup de banane ou encore du groupe sanguin O+ mais cela reste des rumeurs et donc des faits non prouvés scientifiquement.

A LIRE : Quelques astuces pour se débarrasser des insectes

Comment éviter les moustiques ?

Pour ne pas avoir de moustiques chez soi, il faut tout d’abord éviter leur prolifération en détruisant leur environnement et donc les eaux stagnantes. Nettoyez régulièrement les gouttières et les caches pots, changer l’eau de vos vases tous les jours et assurer vous qu’il n’y est aucun lieu de nidation dans votre jardin. Il est conseillé également de porter des vêtements amples et de couleur claire, de vaporiser des répulsifs sur vos vêtements mais également sur votre moustiquaire et sur votre peau.

Attention quand même à ces produits qui peuvent parfois provoquer des allergies. Dans ce cas, privilégiez les répulsifs naturels. Nous avons l’huile essentielle d’eucalyptus et de thym citronné, un mélange d’huile d’olive et de thym. Utilisez aussi une lotion, faite maison, avec de la cannelle et de l’eau que vous pouvez vaporiser directement sur votre peau, une orange ou un citron coupé en deux et planté de quelques clous de girofle, une infusion de thé avec une gousse d’ail écrasée à mettre au bord des fenêtres, allumer des bougie à la citronnelle… Certains recommandent aussi de planter des géraniums dans les balcons…

Mais si vous vous faites quand même piquer, soulager les démangeaisons avec du gel d’aloe verra ou à base de menthol, avec une compresse imbibée de vinaigre de cidre et d’eau ou encore en frottant des feuilles de plantain, de menthe ou de persil sur la piqure, ce sont de puissants antihistaminiques naturels. Ils devraient atténuer les démangeaisons au bout de 2 ou 3 jours. Si ce n’est pas le cas et que la piqure provoque un œdème douloureux, il est préférable de consulter un médecin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article