Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

Tout savoir sur le jeûne par intermittence - Fasting

Fasting et jeune par intermittence

Cela fait des siècles que pour des raisons religieuses ou spirituelles, les hommes et les femmes se privent de nourriture. Aujourd’hui, cette pratique est devenue une véritable tendance alimentaire qui se pratique non seulement pour préserver le bien-être et la santé de notre corps mais aussi pour perdre du poids. C’est le " jeûne intermittent " ou " fasting ". Selon les nutritionnistes, cette nouvelle manière de s’alimenter permettrait de purifier le corps des toxines, des mauvais aliments et de leurs excès en mettant temporairement en pause certains de nos organes tels que le foie et les reins.

Mais attention, cette nouvelle tendance d’alimentation ne peut pas être adoptée par tous et est réservée aux adultes. Elle est fortement déconseillée aux enfants et aux adolescents au risque d’entrainer des retards de croissance, aux personnes âgées qu’elle a tendance à fragiliser et également aux femmes enceintes et allaitantes. Quel est donc cette façon de manger ? Peut-on l’adopter à long terme ? Quels sont ses bienfaits et ses inconvénients ? Et quelles erreurs à ne pas faire pour réussir son jeûne ?

Qu’est-ce que cette nouvelle tendance alimentation ?

Le principe du jeûne intermittent est de se priver de nourriture de 12 à 16 heures au maximum et donc de sauter un repas dans la journée pour vous permettre d’alterner entre des période de jeûne et des périodes de prise alimentaire. Cette méthode, très flexible, peut être adoptée en 16/8, en 14/10 ou encore en 13/11, durant toute l’année ou pour une durée plus courte de quelques jours, de quelques semaines, juste pendant les week-ends, selon le mode de vie et les habitudes de chacun. Sachez, tout de même, que le fasting le plus pratiqué et conseillé par les nutritionnistes est celui de 16/8 soit un jeûne de 16 heures suivi de deux repas à votre choix (déjeuner/dîner, petit-déjeuner/déjeuner ou dîner/petit-déjeuner).

Pendant la période de jeûne, aucun aliment solide n’est bien sûr autorisé, vous pourrez consommer des tisanes, des bouillons et de l’eau pour maintenir une bonne hydratation de votre corps. Pour les repas non jeûnés de la journée, tous les aliments sont autorisés : les viandes blanches et rouges, le poisson, les œufs, les produits laitiers, les céréales, les légumineuses, les fruits et tous les légumes et même les pâtisseries et confiseries sauf si votre fasting a pour objectif de perdre du poids. Là vous allez devoir vous passer des gâteaux, chocolats et toutes autres sucreries.

A LIRE : Des compléments alimentaires pour booster votre corps et votre esprit

Quels sont ses avantages et ses inconvénients du Fasting ?

Lors du jeûne par intermittence, le corps utilise le glucose contenu dans notre sang et dans notre foie pour puiser son énergie. Au-delà de 3 jours, il se met à prendre de nos réserves de lipides et de protéines. Là notre corps est allégé de toutes ses toxines et peut enfin s’équilibrer. Le sommeil s’améliore, le système digestif se régule, la peau et le teint se clarifient grâce à une meilleure régénération des cellules, le tonus physique et intellectuel revient…et on peut même perdre 1 kg si on jeûne, sans arrêt, pendant une semaine. Il faut avouer que cette méthode est très pratique. Elle s’adapte aux régimes végétariens, sans gluten, sans lactose, sans sel… tout en étant flexible dans le temps.

Par contre, si le fasting n’est pas fait correctement, trop longtemps ou sans encadrement médical, il peut entrainer des carences plus ou moins importantes, une perte de masse musculaire, une reprise de poids, une frustration voir même des troubles alimentaires, une déshydratation, des vertiges, des maux de tête et même certains problèmes cardiaques.

Les erreurs à ne pas faire pour réussir son jeune intermittent

Selon les spécialistes de la nutrition, pour réussir son fasting (jeune intermittent)et éviter de subir l’un des inconvénients que nous avons vu plus haut, deux erreurs à ne pas faire. La première est d’augmenter ses rations pendant la période de prise d’aliment soit en prenant 2 ou 3 repas trop copieux. Il vous faut, au contraire, vous limitez à deux repas saints et équilibrés, riches en fruits, en légumes, en protéines maigres, en céréales complètes, en acides gras essentiels et bien sûr sans abus.

La seconde erreur à ne surtout pas faire est de ne pas boire assez d’eau. 1,5 à 2 litres par jour sont nécessaires pour éliminer correctement les toxines et les autres déchets contenus dans notre corps. Vous pouvez également boire des tisanes, des bouillons…mais surtout pas de boissons sucrées et gazeuses. Et pour une meilleure efficacité de votre fasting, ne jeûner pas seulement pour maigrir mais pour améliorer votre santé et votre bien-être car si votre objectif n’est pas atteint, vous risquez d’être décourager et d’abandonner très vite. Ce serait dommage…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article