Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

L’éduction positive pour bien élever ses enfants

Education positive des enfants

De nos jours, beaucoup de parents trouvent des difficultés à élever leurs bambins. Entre les caprices, la jalousie à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, les vilains mots qu’ils apprennent dehors, les petits mensonges pour cacher leurs bêtises, les colères et les pleurnicheries…il y a de quoi devenir fou.

Eduquer ses enfants est, en effet, une lourde tache. Il faut leur offrir le cadre nécessaire à leur développement et leur transmettre le savoir vivre pour s’épanouir dans la société, trouver sa place à l’école, faire de bonnes études, avoir une vie sociale, trouver du travail et évoluer tout au long de leur vie. Mais comment s’y prendre ?

Un conseil : l’éducation positive. Une nouvelle méthode éducative en vogue depuis maintenant plusieurs années et qui vous permet d’aider votre enfant à devenir adulte en favorisant son développement personnel et celui de toute la famille. Alors en quoi consiste cette méthode et comment peut-on la mettre en pratique sur nos enfants ? En sachant que chaque petit bout de choux est unique et doit donc être traité comme tel.

Qu’est-ce que l’éducation positive ?

Encore pas très connue, il y a une décennie, cette méthode éducative appelée aussi « parentalité bienveillante » ou « pédagogie positive » fait désormais l’objet de beaucoup d’écrits tels le livre « j’ai tout essayé » de la Thérapeute Isabelle Filliozat ou encore « La discipline positive » de Jane Nelsen. On retrouve aussi des milliers de discussions sur le sujet sur internet, dans les blogs et les forums.

Fondée sur la bienveillance des parents et l’épanouissement de l’enfant, ce concept a pour objectif de faire de nos enfants, des adultes autonomes, responsables et bien sûr heureux. Elle s’oppose activement à la communication violente qu’elle soit verbale ou physique. Certaines récentes découvertes neuroscientifiques ont même validée la théorie de l’éducation positive en démontrant scientifiquement les effets négatifs induits, par exemple, par une fessé ou des propos blessants sur l’apprentissage, la mémoire, la réflexion de l’enfant mais aussi sur ses relations et ses propres émotions.

Cette méthode a donc, en théorie, tout pour plaire. Mais dans la pratique, elle peut être difficile à appliquer surtout pour ceux qui ne l’on pas reçu eux même ou qui ont des enfants qui n’en font qu’à leur tête. Voici quelques outils pour mettre toutes les chances de votre côté. Tout d’abord, il est très important d’être soi-même bien dans sa peau, en dormant et en mangeant bien, en s’oxygénant et en se ressourçant de temps en temps (sport, sorties entre amis…). Il faut ensuite savoir écouter son enfant, ne pas le juger et lui montrer que vous lui faite confiance. Lui apprendre à se confier à vous et à gérer ses émotions. Surtout évitez les discours négatifs, les conflits et la violence, cherchez toujours à le faire adhérer à votre idée au lieu de la lui imposer.

Pour un enfant colérique, par exemple, la première des choses à faire est de prendre sur soi et de rester calme pour pouvoir ensuite aider votre enfant à se calmer à son tour. Ne pas lui crier dessus et essayer plutôt de détourner son attention sur autre chose. Une fois l’orage passé, tenter de comprendre sa colère, lui expliquer qu’il a mal agit et qu’il peut exprimer son mécontentement d’une autre manière non agressive.

A LIRE : Le Smartphone, l’enfant et les parents

Les quatre piliers de la parentalité bienveillante

La méthode de l’éducation positive repose sur quatre piliers fondamentaux. Le premier est de ne surtout pas entrer dans un rapport de force avec votre enfant. Cela n’aidera pas la coopération mais au contraire privilégiera la rébellion, l’opposition et même parfois l’insolence. Le second pilier est de changer son regard et sa façon d’agir en restant toujours positif. Il ne s’agit pas de laisser votre enfant faire n’importe quoi sans intervenir mais plutôt d’essayer de comprendre son comportement et de l’aider à trouver des solutions sans punitions, ni critiques, ni privation ou pire rabaissement. Troisième pilier, être un exemple pour votre enfant. Il est prouvé scientifique que les enfants apprennent par mimétisme. Ils copieront donc votre comportement qu’il soit bon ou mauvais, alors si vous voulez qu’il est une éducation positive, il faut d’abords commencer par être positif et bienveillant vous-même. Le dernier pilier et sans doute le plus important (on en a un peu parlé plus haut), c’est le bien-être des parents. Un papa et une maman en bonne forme physique mais aussi psychologique véhiculeront de la positivité, de la bonne humeur, de la joie, de la sérénité… bref l’environnement idéal pour l’épanouissement d’un enfant.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article