Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pratique et Utile

Comment aider son enfant à améliorer sa concentration ?

Aider vos enfants a se concentrer

Tout petits déjà, les enfants doivent apprendre à fixer leur attention pour faire un dessin, un exercice ou même jouer à un jeu seul ou avec leurs camarades. Se concentrer sur une tache précise demande, en effet, des efforts et un apprentissage qui permettent de faire varier le temps de concentration en fonction de l’âge. Avant 3 ans, ce sera à peine 10 minutes, à partir de quatre ans, il faut compter une quinzaine de minutes, vers 5 ans, ce sera plutôt 20 minutes, à sept ans trente minutes et à 10 ans quarante.

Pour connaitre la capacité de concentration de votre enfant, il vous suffit de lui donner un livre à lire, par exemple, et de l’observer pour voir combien de temps il va rester plonger dans sa lecture, sans distraction ni interruption. Refaites l’expérience plusieurs fois, pendant plusieurs jours de suite pour être sûr que le résultat n’a pas été faussé par une personne qui toque à la porte, des bruits extérieurs ou un autre élément perturbateur. Mais surtout ne pas s’inquiéter s’il ne rentre pas dans les normes annoncées plus haut. Rappelons que chaque petit est unique et il ne doit en aucun cas être comparé aux autres enfants même dans la même tranche d’âge.

Quels sont donc les signes et les comportements à surveiller pour savoir si votre enfant a un souci de concentration ou pas ? Et une fois le problème détecté, quelles méthodes pour l’aider à mieux fixer son attention et notamment par les jeux ?

Les signes à surveiller

Quand un enfant est sujet à une faible capacité cérébrale et intellectuelle de fixer son attention sur une seule tache en faisant abstraction de son environnement ou dit plus simplement, a des difficultés de se concentrer, certains signes ne trompent pas. Tout d’abords, il ne pourra pas rester assis longtemps. Que ce soit pour jouer, lire, dessiner, regarder la télévision, le petit va se lever, aller et venir ou encore faire autre chose souvent sans terminer ce qu’il a déjà commencé.

Autres indices de manque d’attention, lorsque l’enfant n’arrive pas à écouter vos consignes jusqu’au bout. Il est distrait par le moindre petit bruit ou geste d’une autre personne se trouvant autour de lui. Il s’amuse avec ses mains, regarde ailleurs ou quand il s’agit d’un jeu, il est pressé de le commencer sans même avoir compris ses règles. Ce qui nous amène à un autre signe, le temps perdu par l’enfant dans tout ce qu’il fait. Il s’éparpille en passant d’une chose à l’autre sans jamais rien finir, il a tendance à la rêverie, à être agité et parfois même à avoir des difficultés à l’école.

Les raisons de ce trouble de l’attention

Les problèmes de concentration chez l’enfant peuvent avoir plusieurs explications qui sont souvent liées entre elle, l’une entrainant l’autre. Cela peut avoir un lien avec le petit lui-même mais également avec son environnement et ses habitudes. Par exemple, un enfant ou un adolescent qui est toute la journée devant l’écran (télévision, tablette, Smartphone…) aura forcément du mal à se concentrer sur ses devoirs. Mais ce n’est pas tout, son sommeil sera perturbé et aggravera encore davantage ses difficultés à fixer son attention. Cela peut également arriver si l’activité que vous lui proposez ne l’intéresse pas ou très peu ou encore quelle n’est carrément pas de son âge. En effet, chaque bambin développe, des centres d’intérêt qu’il faut respecter et adaptées. Alors si vous avez plusieurs enfants, ne les obligez pas tous à faire du dessin ou de la peinture. Essayez plutôt de voir ce que chacun veux faire.

Le problème de concentration peut aussi venir d’un facteur héréditaire ou de l’environnement familial ou scolaire. Un enfant qui vit dans une atmosphère mal saine à la maison ou à l’école (cri quotidien, violence, harcèlement…) sera stressé et anxieux et pour peu qu’il est déjà une hypersensibilité, ses difficultés ne feront qu’empirer. De même que s’il souffre de troubles sensoriels comme une baisse de l’audition ou de l’acuité visuelle.

A LIRE : Comment occuper ses enfants durant les vacances ?

Quelques conseils pour un meilleure capacité à se concentrer

Sachez que la concentration s’éduque. Pour cela il vous faut être à l’écoute de votre enfant en l’encourageant à vous parler non seulement de ses journées, mais aussi de ce qui lui fait plaisir, ce qui l’angoisse. Le comprendre vous permettra de mieux l’aider. Les spécialistes recommandent plusieurs actions à appliquer dans le quotidien. Vous pouvez lui demander d’exécuter des taches courtes, par exemple, de raconter comment s’est passé son déjeuner à la cantine avec ses camarades. Cela permettra de structurer sa pensée et de travailler son attention. Vous allez devoir le reprendre s’il se perd un peu dans son récit mais avec le temps il réussira tout seul.

Faites lui faire des activités qu’il aime. Son intérêt lui permettra d’être attentif plus longtemps et d’aller au bout de ses taches. Restez, quand même, avec lui au début pour le mettre sur rail en lui donnant une consigne à la fois, courte et simple, pour lui éviter de s’éparpiller. Des jeux d’observation, de mémorisation et de réflexion sont souvent conseillés. Pour les tout petits ce sera des hochets sonores et avec plein de couleurs et des jouets d’emboitage et d’empilage en bois. Pour les plus grands, ce sera au début des batailles de pirates, des jeux de poupées, de voitures… puis un peu plus tard des jeux de société pour la sociabilité et la réflexion, des jeux de cartes et de construction (Lego)…

Mais attention, tous ces petits conseils ne donneront absolument aucun résultat si les conditions de base ne sont pas remplies à savoir un environnement calme, propre et ordonné et un sommeil de qualité. En effet, un enfant qui ne dort pas assez ou mal, qui évolue dans une ambiance bruyante et mal organisée, qui passe tout son temps devant un écran n’a pas beaucoup de chance de développer sa capacité de concentration.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article